Chacun arrive à l'atelier avec des réponses aux deux questions proposées.

ECOUTER

Distribution de la parole :

Chacun a 5' de parole par question.

ceux qui ne parlent pas, écoutent en silence, en cherchant sincèrement à comprendre ce qui est dit.

C'est l'état adapté pour se laisser toucher par quelque chose de nouveau qu'on peut alors s'approprier.

La vigilance unique est d'écouter ce qui est dit, non d'écouter ce que je me dis au sujet de ce que j'entends.

Ce qui est dit est résumé au tableau nominativement, avec des phrases clé résumantes.

Cet écrit sera donné à chacun du groupe (photographié et envoyé dès la fin de l'atelier).

Chacun a maintenant la responsabilité de son agrandissement de conscience, en utilisant les nouvelles idées du groupe et se les appropriant avec la question : « et si cette idée m'amène à plus de bonheur, comment je le verrai, le constaterai, l'imaginerai et le vivrai ? »

Ce que nous éviterons de vivre durant ces ateliers grace à l'organisation proposée :

Les multi discussions locales ;

les coupures de parole ;

les discussions justifiantes de nos propos : la parole de chacun est sa vérité, elle n'est pas à remettre en cause, afin que la mienne ne le soit pas non plus.

Les débats d'opinion : qui a tort et qui a raison sont inutiles pour notre avancée.

Les inconforts émotionnels.